Recherche appliquée

À travers ses activités de Recherche appliquée, Nature+ œuvre aussi bien en amont qu’en aval de l’exploitation forestière, afin de mieux caractériser les populations d’arbres exploitées et d’évaluer l’impact de l’exploitation forestière sur le fonctionnement de ces populations.

La gestion forestière ne peut être garantie à long terme sans une connaissance suffisante de l’écosystème concerné : sa diversité biologique, son fonctionnement, les interactions entre êtres vivants, les relations entre les organismes et leurs habitats et, en définitive, l’impact de tout ce réseau complexe sur l’évolution et la dynamique des populations des espèces d’arbres exploités.

Cette dynamique est étudiée du point de vue démographique (croissance des arbres vivants, mortalité annuelle, représentativité des jeunes plants et des semenciers, etc.), mais aussi du point de vue de l’évolution biologique : raréfaction de certains traits dans les populations non exploitées (par écrémage génétique) ; accroissement de la consanguinité (croisements entre individus apparentés) ; risques de réduction de la diversité génétique et des performances des populations d’arbres ; etc.

Un azobé sur un dispositif d’étude de la dynamique démographique
Un azobé sur un dispositif d’étude de la dynamique démographique
Échantillons de sols de différents profils pédologiques sur un site forestier
Échantillons de sols de différents profils pédologiques sur un site forestier

Les axes de recherche de Nature+ sont :

  • la dynamique démographique des populations d’arbres exploitées (mortalité, croissance, recrutement) afin d’affiner les paramètres d’aménagement forestier ;
  • les mécanismes influençant la reproduction et la régénération des arbres : phénologie (rythme, initiation et intensité de la floraison, fructification, etc.), pollinisation, dispersion des graines, exigences climatiques et pédologiques des arbres, etc.
  • l’utilisation d’outils génétiques pour le suivi de la traçabilité du bois, l’identification d’espèces et de populations présentant un risque d’extinction et l’évaluation de l’impact de l’exploitation sur la biodiversité et la régénération des populations d’arbres.

Pour atteindre ses objectifs en matière de recherche appliquée, Nature+ collabore avec d’autres institutions de recherche des pays du Sud comme du Nord, particulièrement avec Gembloux Agro-Bio Tech (Université de Liège). De nombreux partenariats sont mis en place avec les entreprises forestières dans le Bassin du Congo, créant un important réseau de dispositifs de recherche.

Étude de la banque de graines des sols forestiers
Stagiaire Nature+ dans un laboratoire de biologie moléculaire
Test de germination de graines d’iroko

Références

Pays
  • All
  • Autres
  • Cameroun
  • Congo
  • Congo, République Démocratique
  • Gabon
  • Guinée Equatoriale
  • RCA