Foresterie sociale

Depuis ses débuts, Nature+ est active dans le domaine de la foresterie sociale en Afrique centrale et dispose désormais d’une quinzaine d’années d’expérience en la matière.

Nature+ développe avec les communautés concernées une gestion participative pour la mise en place de pépinières et d’activités de reboisement, l’élaboration de plans simples de gestion, l’exploitation voire la transformation artisanale du bois et la valorisation de produits forestiers non ligneux.

Il s’agit d’améliorer la gestion participative des forêts, de lutter contre l’exploitation forestière illégale, tout en augmentant le niveau de vie des populations concernées.

Cartographie participative avec l’utilisation d'une maquette interactive

Nature+ contribue, en étroite collaboration avec les administrations locales en charge des Eaux et Forêts, à des actions de foresterie communautaire où les communautés locales sont pleinement actrices de la gestion d’une portion de forêt qui leur est attribuée.

Elle met en place des actions de gestion participative de la faune et vulgarise l’agroforesterie en tant que moyen d’action de lutte contre la déforestation, de restauration de la fertilité des sols et de promotion du développement local.

Nature+ collabore sur ce volet social avec des entreprises forestières partenaires engagées dans les processus d’aménagement et de certification pour impliquer les communautés locales et prendre en compte leurs préoccupations dans la gestion durable des forêts.

Les interventions de Nature+ dans ce domaine sont :

  • les études d’occupation spatiale pour appréhender les modes de représentation, d’appropriation et de gestion de l’espace par les communautés forestières ;
  • la cartographie participative ;
  • l’appui à l’élaboration de plans simples de gestion ;
  • l’appui à élaboration de plans de développement local ;
  • l’accompagnement dans la réalisation de projets communautaires ;
  • l’appui à la légalisation de forêts communautaires (conventions de gestion) ;
  • les formations techniques :
    • l’abattage contrôlé,
    • le sciage artisanal,
    • la menuiserie artisanale,
    • la reconnaissance botanique d’essences commerciales,
    • la création et gestion d’une pépinière ;
  • la structuration associative :
    • l’appui à la création et à la légalisation d’une association,
    • les formations organisationnelles (fondements de la comptabilité, formation à la gestion et à l’organisation de réunions, rédaction de procès-verbaux, etc.) ;
  • la vulgarisation de pratiques agroforestières ;
  • la gestion participative d’espaces naturels (aménagement de périmètres agroforestiers, etc.) et de la faune sauvage ;
  • l’éducation environnementale.
Sciage artisanal avec l’utilisation d'une gruminette
Vulgarisation de pratiques agroforestières
Réflexion sur la clé de répartition des revenus d'une association

Références

Pays
  • All
  • Cameroun
  • Congo, République Démocratique
  • Gabon